Tekken – Le film : Retour sur l’un des plus beaux navets du petit écran

0
608
Affiche du film Tekken avec Jin sur fond rouge

Tous les détails sur l’adaptation de Tekken en film : histoire, acteurs et raisons de son échec.

Lors de sortie du film Tekken en 2010, les fans de la série s’attendaient à accueillir un digne représentant de leur licence favorite. Manque de pot, il ont eu droit à… ça.

Tout n’est pas mauvais en revanche, loin de là, et rien que pour rendre hommage à « l’œuvre » du réalisateur Dwight H. Little, voici tous les détails sur cette production :

Sommaire

  1. Histoire du film Tekken
  2. Distribution/acteurs
  3. Réalisation
  4. Raisons de l’échec
  5. Et les films Tekken 2 et 3 ?

1. Histoire du film Tekken

Tandis que la guerre de la Terreur a presque réduit la civilisation à néant, huit multinationales gigantesques se sont partagées le monde. Tekken, dirigée par Heihachi Mishima, est la plus puissante de toutes et contrôle l’Amérique du Nord. Cette dernière sponsorise le tournoi du poing de fer (Iron Fist), où des combattants de chaque société s’affrontent jusqu’à ce qu’il n’en reste qu’un, le roi.

Le gagnant se verra offrir une vie de luxe à Tekken City. Jin Kazama vit lui dans l’Anvil, les bidonvilles entourant celle-ci. Élevé par sa mère et mentor Jun qui l’a entraîné aux arts martiaux, il jure de se venger de Heihachi pour l’assassinat de cette dernière. Il se décide alors à obtenir un ticket pour le tournoi en affrontant Marshall Law. Appuyé par Steve Fox, il parvient à devenir le représentant de l’Anvil pour l’événement.

Bande-annonce

2. Distribution/Acteurs

  • Jon Foo : Jin Kazama
  • Ian Anthony Dale : Kazuya Mishima
  • Cary-Hiroyuki Tagawa : Heihachi Mishima
  • Kelly Overton : Christie Monteiro
  • Luke Goss : Steve Fox
  • Cung Le : Marshall Law
  • Gary Daniels : Bryan Fury
  • Candice Hillebrand : Nina Williams
  • Marian Zapico : Anna Williams
  • Darrin Dewitt Henson : Raven
  • Lateef Crowder : Eddy Gordo
  • Tamlyn Tomita : Jun Kazama
  • Gary Ray Stearns : Yoshimitsu
  • Anton Kasabov : Sergei Dragunov
  • Roger Huerta : Miguel Caballero Rojo
  • Mircea Monroe : Kara

Doublage français :

  • Emmanuel Garijo pour Jin
  • Antoine Nouel pour Kazuya
  • Lionel Henry pour Heihachi
  • Barbara Beretta pour Christie
  • Pierre-François Pistorio pour Steve
  • Patrick Béthune pour Bryan
  • Laura Préjean pour Nina
  • José Luccioni pour le commentateur

Réalisation

Avec un budget de 30 millions de dollars, le film Tekken avait de quoi s’offrir quelques talents. Ainsi :

Producteurs

  • Benedict Carver
  • Steven Paul
  • Iddo Lampton Enochs

Réalisateur

  • Dwight H. Little

Scénaristes

  • Alan B. McElroy
  • Mike Werb
  • Michael Colleary

Compositeur

  • John Hunter

Raisons de l’échec

Dire que Tekken le film fut un échec cuisant n’est pas mentir. Il ne rapporta que 1,7 millions de dollars, soit environ 17 fois moins que son coût de production. Obtenant une moyenne de 2,2/5 sur Allociné, il se paie même le luxe d’un commentaire en provenance de Katsuhiro Harada lui-même, le directeur de la série chez Bandai Namco : « Ce film Holywoodien est horrible. Nous n’avons pas pu le superviser, ce fut un contrat cruel. Ce film ne m’intéresse absolument pas. »

Entre autres raisons, on trouve :

  • Plusieurs scènes de combat caricaturales
  • Incohérences scénaristiques
  • Des personnages et actions peu fidèles à l’esprit de la série

Certains points passables sont à mentionner :

  • Style visuel et costumes
  • Quelques combats honnêtement chorégraphiés

Et les films Tekken 2: Kazuya’s Revenge et Tekken 3 ?

La (fausse) suite du premier film Tekken est également d’une nullité sans nom, parvenant à faire pire que son aîné. Kazuya a perdu la mémoire et est forcé à devenir un assassin par ses ravisseurs pour éradiquer Bryan Fury.

Aucun film Tekken 3 n’est pour le moment à déplorer.

Si l’envie incroyable vous prend malgré tout de regarder les deux premiers titres en streaming, pensez à tester votre connexion internet à l’aide de Speedcheck, afin de garantir un visionnage fluide et de haute-qualité. À défaut de voir quelque chose de bien, autant que la résolution de l’image soit bonne !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici