Guilty Gear Strive : bilan mitigé pour la bêta fermée

4
792
guilty-gear

La bêta fermée de Guilty Gear Strive s’est achevée dimanche et offre un certain nombre de surprises. Certaines intéressantes, d’autres moins bonnes…

L’excitation était à son comble. Pensez-donc : première fois à prendre la manette sur Guilty Gear: Strive qu’Arc System Works présente depuis un an comme une véritable révolution de la série. Une expérience véritablement différente ! Malheureusement, pas vraiment. En tout cas, pas en bien…

Toutefois, la barre est haute. Parvenir à faire mieux que Guilty Gear Xrd Rev 2, qui reste l’un des jeux de combat les plus aboutis de tous les temps, est un défi presque irrelevable.

De nouveau ici, le maître mot est accessibilité : parvenir à attirer un public moins aguerri sur une licence réputée pour sa jouabilité technique. Effectivement, force est de constater que c’est plus simple : fini les enchaînements en l’air spectaculaires et les chaînes de coups suivant la célèbre combinaison 🔲❌🔺⚪. On exécute cette fois des combos préconstruits au spectre très limité. Relativement frustrant pour les fans de GG mais cependant abordable pour les néophytes. Mais voilà, bien loin de proposer une expérience rafraîchissante et novatrice, on a plutôt l’impression de se retrouver avec une version simplette (et non simplifiée) de Guilty Gear, qui n’occupe pas son homme bien longtemps.

Au niveau de l’interface, c’est relativement pauvre mais pour le coup, les bêtas n’ont que rarement affichées par le passé des produits finis dans ce domaine. Soyons donc magnanimes de ce côté là. L’autre point noir du jeu, ce sont les salons de côté ou il faut brandir l’arme de son avatar et aller à la rencontre d’un autre joueur avec l’arme tendue et prier pour que la connexion se fasse sans encombre. Graphiquement pauvre, confus et inefficace au possible, ce système de lobbies doit disparaître…vite.

La communauté se plaint, et elle a raison. Mais il faut bien reconnaître que la qualité des animations dépasse l’entendement et que les musiques sont toujours aussi efficaces (hormis pour l’écran de victoire/défaite mais on l’espère temporaire), même si cela ne suffit pas à pardonner le reste.

Guilty Gear: Strive part mal mais c’est aussi pour cette raison que des bêtas fermées sont réalisées : entendre les critiques du public. Gageons qu’au moins celles sur le gameplay seront entendues car le compte n’y est pas du tout, et c’est dommage.

Un avis plus détaillé sur la question est disponible ici et vaut le coup d’œil.

4 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici