[Test] – Fighting EX Layer : Audace et nostalgie

Fighting-EX-Layer-front

Le nouveau titre d’Arika ne fait pas dans la dentelle et se démarque par sa personnalité riche, qui ne vient pas sans défauts.

Produit pour fanatique de Fighting Layer premier du nom et/ou de Street Fighter EX, Fighting EX Layer se veut un mélange des deux univers. Pourtant, quand bien même le studio Arika a touillé les deux, il semble que ce soit Street Fighter qui ressorte le plus, et pas forcément pour le pire.

fighting-ex-layer-test-arika-01

J’veux être un vrai petit garçon

Développé par le studio Arika, à l’origine des Street Fighter EX, Fighting EX Layer veut jouer dans la cour des grands malgré des moyens limités en comparaison avec les ténors du genre comme Capcom ou SNK. Réalisé en petit effectif, la sortie du jeu est un exploit en soit, surtout après seulement 18 mois de développement.

Fighting EX Layer tente d’occuper un emplacement précis : celui de la nostalgie d’une part, car on y ressent clairement les vibrations du jeu original de 1996, et celui de l’originalité d’autre part, en apportant un gameplay et des mécaniques différentes de la concurrence.

La question étant : est-ce que cela tient la route ? Étonnamment oui.

fighting-ex-layer-test-arika-02

Du bizarroïde à l’éclate

Nul doute que les nouveaux joueurs n’ayant jamais touché à un jeu du studio seront perdus au départ. Quand bien même la configuration à six boutons reste classique, avec son lot de chope, dash, supers coups et d’overhead, ce qui étonne en premier lieu sont les masques de collision (jolie expression pour dire hitbox), placés de façon inattendue. Cela signifie simplement qu’avant de réussir le moindre enchaînement ou cross up correctement, il faut bien une heure ou deux d’échauffement minimum. Autre point intriguant, Fighting EX Layer propose un système d’auto combo (difficile d’y échapper de nos jours) mais qui ne s’exécute uniquement que si l’on court vers l’adversaire. Nul besoin de mentionner que dans 95% des tentatives, votre serviteur s’est royalement fait éclater le museau avant même d’avoir pu toucher la partie adverse.

La possibilité de faire aboutir une suite d’attaque et autres enchaînements en supers est également assez plaisant, vu que le temps alloué au joueur est plus que suffisant. Il est rare qu’un coup ne puisse se connecter avec un autre, ce qui donne au final des combos particulièrement savoureux avec de multiples supers attaques qui pètent aux quatre coins de l’écran.

fighting-ex-layer-test-arika-03

Gougi gouga

Fightin EX Layer introduit également un système de Gougi, qui permet au joueur de choisir un assortiment de cinq pouvoirs particuliers, activable si l’on accompli certaines actions. Augmentation d’endurance ou invisibilité sont monnaie courante, et permettent d’épicer largement les affrontements, spécialement si l’on attribue le bon gougi au bon personnage pour un style de jeu approprié. On peut vite devenir indestructible.

En ce qui concerne le rythme de jeu, il se veut moins rapide qu’un Street Fighter ou un KOF, avec parfois malheureusement une certaine lourdeur dans les mouvements. En revanche, une fois la période d’adaptation passée, le joueur peut profiter des temps d’activation pour préparer les enchaînements à venir.

fighting-ex-layer-test-arika-04

C’est qui D.Dark ?

Il convient également de s’intéresser aux personnages présents qui sont en fait pour majorité les personnages de Street Fighter EX, moins les combattants de Capcom. Ainsi, les nostalgiques de l’ère Playstation-Playstation 2 retrouveront avec joie des visages comme Blair Dame, Darun, Doctrine Dark ou encore Jack. Pullum Purna et Vulcano Rosso seront par ailleurs bientôt ajoutés au jeu sous forme de DLC.

La direction artistique est correcte, sans plus. Elle fait le boulot mais n’est pas transcendante tandis que les graphismes sont également au niveau moyen. Il ne s’agit pas du jeu de baston le plus beau de Playstation 4, mais ce n’est pas le plus laid non plus. C’est donc au final un domaine assez inconséquent de Fighting EX Layer : pas déplaisant, pas extraordinaire.

fighting-ex-layer-test-arika-05

Dis papa, pourquoi c’est tout vide

La où le bas blesse, c’est sans conteste le contenu proposé. C’est bien simple, c’est similaire de ce côté à Street Fighter V, qui était une vraie catastrophe en la matière. Ainsi, quasiment aucun mode solo (mais le mode Arcade est en chemin), 2-3 défis, un mode entraînement et deux modes en ligne : classé et casual. Sachant que personne ne joue au mode non-classé, il ne reste que le mode classé pour commencer à se faire les dents sur le jeu. Rien de plus frustrant que de se faire poutrer 20 fois d’affilée pour commencer, sans comprendre ce que l’on vient de se prendre. Il s’agit là probablement du plus gros reproche à faire à Arika. Tourné vers la compétition, le netcode est très correct même si le lag n’est jamais loin.

Sachant que la version standard du jeu est à 54,99€ et que la version Light est à 34,99€, cela fait malgré tout cher payé pour l’ensemble que l’éditeur nippon a à proposer.

fighting-ex-layer-test-arika-06

Conclusion

Fighting EX Layer est un ovni au gameplay aussi bizarre que fascinant par moment. Son positionnement audacieux et le courage de son équipe de développement lui donne définitivement des points en plus, même si l’on oubliera vite la qualité des graphismes et la direction artistique. Si son manque de contenu est inexcusable, Arika fourni malgré tout un jeu amusant au potentiel compétitif considérable, avec une originalité certaine et bienvenue dans le monde de la baston.

7-10-note-exobaston-test

C’est bon

  • Gameplay original et amusant
  • Audacieux & différent
  • Technique
  • Arrière-goût de Street Fighter

C’est mauvais

  • Très peu de contenu solo
  • Pas très beau
  • Cher pour ce que c’est

Ce test de Fighting EX Layer a été réalisé avec la version Light dématérialisée sur Playstation 4, gracieusement fournie par Arika.

Inscrivez-vous à la newsletter pour recevoir les dernières nouveautés baston et des astuces pour améliorer votre jeu !

3 commentaires sur “[Test] – Fighting EX Layer : Audace et nostalgie”

  1. Ping : Du gameplay pour Pullum et Vulcano de Fighting EX Layer [Vidéos] - ExoBaston

  2. Ping : Une version boîte de Fighting EX Layer sortira au Japon - ExoBaston

  3. Ping : Arika parle du succès de Fighting EX Layer et de la fonction multiplateforme - ExoBaston

Laisser un commentaire