Le prochain chef-d’oeuvre du jeu de baston sera t-il européen ?

street_Fighter_third_strike_remy_capcom

La Belgique, la Suisse ou la France ont-elles ce qu’il faut pour réinventer le genre ?

Si vous savez que la réponse à l’univers et à tout ce qui est est 42, alors vous vous demandez probablement en pleurant, depuis votre plus tendre enfance, pourquoi n’y a t-il pas de jeux en ligne contemporain avec des Roger Dupont qui font des « coups de pied tourniquet » (lire Tatsu), à l’instar des Ken et autres Ryu. Non ? Quel est le rapport entends-je ? Aucun, mais la question mérite d’être posée.

Tandis que le Japon et, dans une moindre mesure, les États-Unis, ont innondé et innondent encore le Vieux Continent de perles du jeu de combat comme Street Fighter, The King of Fighters, Killer Instinct ou encore Guilty Gear, les européens n’ont au final pas vraiment renvoyé la balle. Ce n’est pas faute d’avoir un potentiel créatif énorme, mais peut-être que l’ambition ou l’intérêt n’y était pas.

Absolver-jeux-en-ligne-combat-sloclap
Absolver offre une technicité satisfaisante mais un design aux fraises

Et Absolver alors ?

Dernier exemple en date des français du studio Sloclap, Absolver apportait une profondeur bienvenue dans les combats de cet action-RPG. Oui, il s’agit bien d’un action-RPG et non de baston pure et dure, même si ses spécificités multijoueurs dans l’univers des jeux en ligne est loin d’être passé inaperçu. On pourrait le classer un peu dans la même catégorie que For Honor, c’est un à dire ovni, insolite; pas des jeux de combat. Les mécaniques proposées sont néanmoins très similaires aux standards de la baston.

Effectivement, Absolver est une promesse que les studios d’ici ont bien le potentiel d’offrir un gameplay digne de ce nom mais avec un gros manque toutefois, une identité graphique accrocheuse et prête à l’exportation internationale. Aussi technique qu’il soit, Absolver n’a aucun charisme et le design timide de ses personnages maigrichons laisse à désirer. Difficile de faire rêver un ado avec des pixels anorexiques quand vous avez la concurrence qui cogne à grand coups de biceps énormes, de pouvoirs extraordinaires et d’histoires travaillées.

soulcalibur-6-geralt-the-witcher-bandai-namco
Geralt de Riv est l’exemple même du charisme européen dans un jeu vidéo

Papa, rends-moi cool

Il ne manque pourtant pas grand chose, simplement un univers et un design moderne. Que l’on laisse la pâte graphique des années 70-80 au placard, avec tout le respect que l’on doit pour les canons de la bd comme Tintin, Achille Talon et les Tuniques bleues (qui sont excellents pour leur époque), pour se diriger vers quelque chose de plus audacieux, moderne, propre à inspirer.

Le folklore de l’Europe est tellement riche en légendes, monstres et héros en tous genres qu’il ne suffirait que d’une équipe de passionnés, un peu rêveurs avec une poignée d’infographistes inspirés pour changer la donne. L’intégration par exemple de Geralt de Riv dans le prochain Soul Calibur en est un parfait exemple. Le héros polonais dont le charisme n’est plus à démontrer passe du jeu de rôle au jeu de baston avec aisance. On peut facilement imaginer la fascination des joueurs internationaux pour ce personnage et les affrontements titanesques qui résulteront de ce type de jeux en ligne. Seul bémol : il s’agit de l’intégration d’un personnage européen dans un jeu japonais, et non l’inverse.

street-fighter-2-continue-capcom

C’est pour quand ?

Avec un Street Fighter 5 qui bat de l’aile depuis ses débuts, un King of Fighters XIV à la réalisation 3D abominable et un Killer Instinct sur le départ, il y une place à prendre. Le jeu de baston 3D s’essouffle depuis Street Fighter IV, et ce n’est pas Injustice 2 qui réinvente le genre, malgré son système de jeu sympathique. Seul Tekken 7 sauve la mise, mais cela ne durera pas.

C’est une autre paire de manche pour la baston 2D qui fleurit à l’heure actuelle avec les succès que l’on connaît pour Dragon Ball FighterZ, Guilty Gear Xrd Rev 2 ou encore le prochain BlazBlue Cross Tag Battle. Les amateurs de jeux en ligne au parfum de castagne et à la sauce animé ont largement de quoi se satisfaire, tandis que le fan de combats en 3D prie pour que Soul Calibur VI soit à la hauteur.

Qu’on se le dise, la demande est là, il y a une chaise de libre et l’inspiration vient en quelques secondes. Un studio ambitieux aura-t-il les joyeuses suffisamment gonflées pour saisir la balle au bond et offrir à la communauté des jeux de combat ce dont elle a désespérément besoin ? Du sang neuf !

Inscrivez-vous à la newsletter pour recevoir les dernières nouveautés baston et des astuces pour améliorer votre jeu !

Laisser un commentaire