[Test] – Them’s Fightin’ Herds – Petit poney, gros sabot

1
586

Enfin sorti de la version bêta, Them’s Fightin’ Herds place le mois de Mai 2020 sous le signe du canasson.

Them’s Fightin’ Herds est un jeu de baston développé par Mane6 et édité par le bien connu Humble Bundle. De plus, le design du jeu a été réalisé par la fameuse Lauren Faust (Les Supers Nanas, My Little Pony,…).

Autant dire que le casting est au rendez-vous. Nous avons ici affaire à un jeu indépendant à bas prix (14,99€) qui est récemment sorti de sa version bêta et malgré le fait d’avoir choisi un nom (très) difficile à retenir, on va quand même tenter notre chance et dire ce qu’on en pense.

Coup de crayon magique

La particularité de Them’s Fightin’ Herds réside avant tout dans son univers. En effet, si l’on avait dit un jour à des joueurs de Street Fighter ou encore de Mortal Kombat qu’ils allaient poser les mains sur un jeu de baston 100% féérique avec des protagonistes aux crinières colorées, ils auraient probablement fait les gros yeux.

C’est pourtant bien réel. On ne peut que s’incliner devant cette excellente qualité graphique respectant à la lettre les codes d’un dessin animé moderne. Les personnages ainsi que les sprites de leurs techniques n’ont rien à envier aux grosses productions actuelles.

Ce qui n’est, cependant, pas forcément le cas du design des différents niveaux. Sans être particulièrement moche, on peut tout de même apercevoir sur les 7 stages proposés une qualité des textures en deçà du reste. Et ça jure avec le soin apporté aux combattants au premier plan.

Ce visuel extrêmement coloré appuie cette sensation de nouvelle expérience. En d’autres termes, il est rafraichissant de jouer à une nouvelle licence qui offre, au-delà d’une réalisation originale, une atmosphère diversifiée.

La musique ainsi que les bruitages sont également une réussite. En effet, c’en est presque troublant d’entendre la première baffe reçue grâce à un effet sonore percutant dans une mignonne tronche de licorne. Parfait. De plus, la bande originale est entraînante tout en collant très bien à l’univers.

Galop de bronze

Comme dit précédemment, sept niveaux sont proposés dans le jeu, c’est très correct pour un jeu indépendant. Cependant, seuls six personnages jouables sont au menu. Même en tenant compte du travail réalisé sur chacun des protagonistes, cela reste vraiment peu, et c’est le genre de détail qui peut très bien propulser TFH dans l’oubli d’ici un ou deux mois.

En terme de gameplay, Them’s Fightin’ Herds a fait le choix de prendre des éléments de plusieurs mastodontes de la baston (on ressent notamment une certaine influence Guilty Gear) afin de concocter sa petite recette.

Il s’agit d’un jeu de combat à quatre boutons :

  • A – attaque légère
  • B – attaque moyenne
  • C – attaque lourde
  • D – magie

C’est assez simple à prendre en main grâce au Juggle Decay. Il s’agit d’une méthode permettant une hitbox relativement généreuse qui aidera à effectuer des combos plus facilement.

Ajoutez à cela le Netcode GGPO qui est probablement le meilleur choix actuel en terme de délai d’input, et il s’avère que les premiers enchaînements pourront être accomplis de façon précise sans trop se prendre la tête.

Tout cela serait formidable si les serveurs tenaient la route, ce qui n’est (pour l’instant) pas vraiment le cas. En effet, bon nombre de lags et autres freezes sont encore trop au rendez-vous. Ce problème sera sûrement réglé dans les meilleurs délais, on leur fait confiance.

Sur les six personnages proposés, trois sont spécialisés dans le corps-à-corps et trois peuvent être considérés comme «Magicien» (des zoneurs, en somme). Même si tout le monde peut y trouver son compte, il est assez facile pour un combattant à distance de réduire l’ennemi en cendres sur la durée car les dégâts reçus quand l’adversaire se défend restent assez exceptionnels.

Si tant est qu’un joueur ait un peu de mal à s’approcher du magicien, on se retrouve vite face à un matchup défavorable un affrontement sur deux pour les protagonistes experts du combat rapproché. Cette notion peut s’avérer assez frustrante pour les nouveaux joueurs en pleine découverte du monde de la baston. En effet, malgré toute la bonne volonté du jeu à vouloir faciliter son gameplay, il n’en reste pas moins très élitiste.

Top à la vachette

Them’s Fightin’ Herds a son mode Arcade, son mode Histoire, son mode Entraînement et évidemment son mode Online.

Le mode Arcade consiste à vaincre les six protagonistes (match miroir compris) et terminer sur un boss à quatre phases. Grâce aux différentes difficultés proposées, c’est un bon moyen de mettre à profit votre entraînement avant d’attaquer les matches en ligne.

En parlant d’entraînement, il s’avère que les tutoriels fournis pour chacun des combattants sont très bien réalisés. Ils sont ludiques, rapides et apprennent à merveille les tenants et les aboutissants du gameplay proposé en général. C’est probablement le point fort du jeu, on ressent qu’il y a beaucoup de travail effectué sur cette partie.

Le mode Histoire, bien qu’assez anecdotique, reste correct et est également un bon moyen de bosser de par (lui aussi) ses différentes difficultés proposées.

Enfin, les matches en ligne, comme dit précédemment, sont un peu trop laggy et il est très rare de pouvoir faire un match dans son ensemble sans au moins un freeze. De plus, des lobbies tout de 2D vêtus et créés sur RPG Maker sont au rendez-vous. La façon dont les différents serveurs sont accessibles sont un moyen très simple de se retrouver en ligne. C’est ok.

Verdict

Mane6 nous a confectionné un hommage aux jeux de baston à la sauce Disney avec Them’s Fightin’ Herds. Bien qu’assez pauvre en contenu, il faut garder en tête que le jeu est indépendant (même si il y a du beau monde derrière tout ça) et qu’il ne coûte rien (14,99 €). La propreté du Netcode rend le jeu agréable pour les fans de baston, mais malgré la facilité à apprendre les premiers enchaînements, il faudra du temps pour réussir à se mesurer aux élitistes de l’uppercut.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici