[Test] Lethal League Blaze : Jet Set Ballon

0
5
test-lethal-league-blaze-logo

La suite du bien-aimé Lethal League est là et poursuit l’oeuvre débutée par son aîné. Une nouvelle mouture bienvenue ?

Le studio Team Reptile avait surpris en 2014 avec Lethal League, mélange entre Pong et Windjammers avec des graphismes en cel-shading du meilleur effet. L’empreinte visuelle de Jet Set Radio était évidente et le style de jeu rapide avait tout pour satisfaire les amoureux de baston.

Lethal League Blaze vient donc faire de l’oeil aux fans de la première heure en raffinant la formule du premier. Prometteur ?

test-lethal-league-blaze-equipe

Coucou, tu veux voir ma batte ?

Le principe du jeu est simple : une balle, jusqu’à quatre joueurs en simultané. Chacun doit frapper le projectile pour percuter l’un des opposants et ainsi lui enlever des points de vie. Plus la balle est frappée, plus elle accélère et plus l’écran prend des allures de bordel généralisé. Une fois que toutes les vies des personnages adverses sont perdues, c’est la victoire. Simple et efficace. Pas d’enchaînements compliqués mais des éléments de baston indéniables qui offre un aspect légèrement technique bienvenu.

Côté nouveauté, la barre de vie change la donne. Auparavant, un seul coup était suffisant pour se débarrasser de son adversaire. Ce n’est désormais plus le cas, ajoutant de la tension en fin de partie. Il est également possible d’attraper la balle et de ne la jeter que lorsqu’on le désire, à l’horizontale ou à la verticale.

Enfin, des bonus font leur apparition en haut de l’écran. Lorsque la balle y est projetée, un pouvoir spécial lui est attaché, permettant de pulvériser son adversaire rapidement.

test-lethal-league-blaze-partie

T’es plus beau en 3D

Fini la 2D de l’épisode précédent et place à des modèles 3D qui ont, il faut bien l’avouer, plus de gueule. Dix personnages au total sont disponibles : Raptor, Jet ou encore Switch, tout droit sortis de l’épisode précédent, font leur grand retour.

Les niveaux sont eux aussi plus soignés et changent en fonction de la vitesse de la balle, ce qui donne un effet d’accélération intéressant au fur et à mesure de l’avancée des parties.

L’aspect cartoonesque général du titre est plutôt cohérent et le mode histoire permet de donner du volume à tout ce cirque, avec un scénario honnête.

Test-Lethal-League-Blaze-06-histoire

Il me faut la clé

Il est possible de débloquer énormément de choses grâce à la monnaie obtenue en jeu. Modes de jeu, costumes, couleurs, etc… Une large sélection de nouveautés qui incitent le joueur à poursuivre son activité sur Lethal League Blaze pour en voir le bout.

Si vous avez l’oreille musicale, une importante collection de pistes sont disponibles, en provenance directe du premier épisode ou du dernier. Par ailleurs, certaines compositions du nouvel opus valent vraiment le détour.

En dehors des modes classiques comme les affrontements en local ou contre l’ordinateur, des nouveautés comme Volleyball peuvent être débloquées, ou encore Lethal Striker, ou l’on doit toucher une cible pour gagner des points. Rien de transcendant mais toujours apprécié.

Pour ce qui est du mode en ligne, aucun lag majeur n’a été repéré de notre côté. La population présente est en revanche limitée : impossible de trouver un joueur connecté pour un peu de volley-ball par exemple. Mais pour ce qui est du versus conventionnel, cela ne prend jamais plus de 2 ou 3 minutes pour trouver des adversaires.

test-lethal-league-blaze-04-lethal-striker

Oui mais…

On ne peut que saluer le fun immédiat, le soin supplémentaire apporté aux graphismes et l’apparente stabilité du netcode, particulièrement lorsque tout cela provient d’un petit studio hollandais. Tout est mieux, mais tout reste au final moyen… C’est plus beau, mais pas vraiment  beau; les musiques sont sympas mais pas transcendantes; les décors sont agréables mais pas immersifs; etc…

Les mêmes remarques peuvent être appliquées aux mécaniques de jeu elles-mêmes : c’est drôle et énergisant pendant 30 minutes. Passé ce délai, c’est extrêmement redondant, même si le style veut cela. Il y a le redondant extraordinaire à la Windjammers, auquel on adhère encore 20 ans plus tard, et le redondant plus classique, qui ennuie vite.

test-lethal-league-blaze-dice

Verdict

Le travail fourni par la Team Reptile est considérable : Lethal League Blaze est plus beau et plus profond que son aîné avec en sus une expérience de jeu en ligne bien réalisée. Les graphismes à la Jet Set Radio sont accrocheurs et la personnalité du jeu est indéniable. Par contre, on peut être déçu par le résultat en demi-teinte de l’ensemble, qui par moment se ressent presque comme une production amateur, comme si le petit bout de chemin supplémentaire pour en faire un véritable titre indispensable avait été raboté. Meilleur mais ne touchant pas encore les étoiles, Lethal League Blaze offre malgré tout une expérience distrayante dont l’achat n’est pas à regretter.

note-6

C’est bon :

  • Formule de jeu revue et corrigée
  • Plus beau que son prédécesseur
  • Beaucoup de contenu déblocable
  • Un netcode qui fait le boulot
  • Amusement immédiat
  • Son prix (19,99€)
C’est mauvais :

  • Un ensemble moyen
  • Pas vraiment beau
  • Vite redondant
  • Intérêt limité à long terme

Ce test de Lethal League Blaze a été réalisé avec la version dématérialisée sur PC (Steam), gracieusement fournie par Team Reptile.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here