Marvel vs Capcom Infinite : Les bonnes raisons de se remettre à un superbe raté

0
246
L'équipe du jeu Marvel vs Capcom Infinite

L’éditeur japonais a fait rire et pleurer ses fans lors de l’arrivée de Marvel vs Capcom Infinite. Mais c’est sans compter quelques énormes atouts.

Attendu comme le messie par une armée d’adeptes tantôt adorateurs de Marvel vs Capcom 3 ou au contraire nostalgiques des deux premiers épisodes, Marvel vs Capcom Infinite a réussi l’exploit de décevoir les deux catégories.

MvCI, t’es pas joli

Sorti en septembre 2017, Marvel vs Capcom: Infinite a achevé son auditoire lors de sa présentation à l’E3 de l’époque. La raison ? Des graphismes et une direction artistique générale absolument atroce. Il suffit de poser les yeux quelques secondes sur le visage de Chun-li pour être pris de spasme et de tremblements devant le ridicule de la situation :

Ne riez pas

La plupart des streameurs ayant découvert le jeu à l’époque ne pouvaient s’empêcher de le qualifier de « moche », comme c’est le cas pour Aris (activer les sous-titres français automatiques en bas à droite du lecteur) :

Pourtant, et pour paraphraser le même Aris, il faut l’aimer pour « ce qu’il est à l’intérieur ». Peu importe qu’il soit affreux à regarder, que le roster soit peu engageant, que les musiques soient quelconques, que l’histoire soit sans intérêt; le gameplay est, lui, très travaillé.

Pour l’amour d’un gameplay de qualité

Premièrement, la possibilité de faire appel à son partenaire à n’importe quel moment, comme au milieu d’un coup spécial par exemple, donne une dimension particulière aux affrontements et un nombre de possibilités d’enchaînements assez incroyable. De plus, fini les affrontements en 3v3 et place à du 2v2. Mais l’ajout star de cet épisode restera les pierres d’infinité permettant au choix de se téléporter, de projeter quelque chose ou encore de vampiriser l’adversaire. Autant de surprises qui entretiennent le suspens d’un affrontement, tout comme la capacité spéciale de ces fameuses pierres, pouvant aller jusqu’à ressusciter un allié tombé au front. Ces différentes propriétés détermineront également le choix des combattants, car il est préférable de pouvoir ranimer un coéquipier si l’on dispose de deux combattants à faibles points de vie et donc de choisir une pierre d’esprit plutôt qu’une pierre d’âme; etc…

En somme, la liberté de mouvement caractérise Marvel vs Capcom: Infinite, et permet même d’utiliser plusieurs attaques projetant l’ennemi en l’air dans un seul combo, ce qui est risqué sur le papier mais offre un résultat haletant et digne d’un grand. Cerise sur le gâteau : le netcode n’est pas dégueulasse et en découdre se fait souvent sans lag.

Enfin, pour peu que l’on parvienne à trouver un adversaire. Voyons sur PC ce que les Steam Charts ont à dire sur le sujet :

18 joueurs réguliers en moyenne… Bon, cela permet de trouver malgré tout quelqu’un en priant pour qu’ils soient dans la même région que nous.

Autre point fort insoupçonné, son prix ridicule de 6 € et des brouettes. C’est tout juste s’il ne le filent pas gratuitement avec un paquet de lessive, ce qui rendra pour certains la chose encore plus savoureuse.

Alors, convaincu de s’y remettre ? Comme mise en bouche, voici la bande-annonce du jeu à regarder les yeux fermés :

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici